Réussir le changement en entreprise

 

Pour réussir le changement en entreprise, il est bon de partir du principe que, de façon quasi systématique, le salarié est réfractaire au changement.

Et le second principe à intégrer est que cette résistance au changement, souvent de la part des personnes qui ont d'ailleurs le plus à gagner de ce changement, provient au premier chef de notre manière de conduire le changement.

 

Forts de notre intime conviction, nous avons tendance à vouloir passer en force ; de facto, le salarié, au lieu de se sentir responsable de ce changement et de l'accompagner,  va simplement attendre la faute et ne jouera en aucun cas son rôle d'alerte si un problème se présente.

Et pourtant, nombre d'enquêtes montrent que les salariés sont prêts à des sacrifices énormes pour leur entreprise.

Alors, comment gérer la résistance au changement ?

Chaque situation est particulière bien entendu ; néanmoins, nous pouvons partir sur des règles applicables dans tous les cas :

1- Respecter la résistance au changement :

    1.     Ecouter les inquiétudes, les incompréhensions, les malentendus
    2.     Rassurer en apportant un maximum de réponses

2- Discerner dans cette résistance au changement les aspects positifs, c'est à dire une forme de fidélité aux valeurs de l'entreprise, valeurs qui ont souvent fait le succès de l'entreprise.

3- Ne pas attendre que tous soient convaincus pour bouger mais engager le mouvement plutôt que de poursuivre la discussion. C'est l'action qui montrera la faisabilité, les progrès. La pensée a toujours tendance à compléxifier les choses, à exacerber les difficultés, à limiter les audaces.

4- Construire des méthodologies de conduite du changement qui rendent les salariés responsables de la bonne marche du changement (détection des problèmes de mise en application, proposition de solutions adaptées, etc.) puisqu'ils sont les plus à même de le mettre en oeuvre sur le terrain. Dans ce cadre, ne pas oublier les outils de contrôle des avancées du changement, les échanges, les encouragements, la formation, l'information qui permettront de pérenniser la nouvelle organisation.

5- Constituer un tissu de conduite du changement selon la taille de votre entreprise) en utilisant comme relais terrain des managers sachant manager.

Pour vous motiver dans cette démarche de suivi, il suffit de poser le coût de toute innovation organisationnelle dans l'entreprise (temps passé, formation des salariés, matériels éventuels, etc.).