vdconsulting VD-Consulting

Rencontrons nous et faisons un essai :  1er rendez-vous gratuit sans engagement !

Quid de l'ergonomie en télétravail ?

 

télétravail et ergonomieTélétravail : organiser son poste de travail à domicile

 

Environnement de travail, organisation, gestion du temps, pratiques et habitudes. Autant de points à requestionner dès lors que le travail a migré à domicile, depuis mars 2020 de façon massive et sans préparation préalable, pour la mise en place d'une configuration optimale.

 De choisi, le télétravail devient soudain obligatoire, à temps plein, à domicile, sans possibilité de recours à un tiers lieu, et parfois avec des contraintes familiales prégnantes (INRS).

 

Or, installer dans un espace parfois restreint, avec un équipement non adapté, au sein d'une organisation familiale préexistante, un environnement propice au travail et à la concentration, peut s'avérer une vraie gageure. Il en va donc très clairement de la santé des salariés et, de facto, de leur efficacité que de trouver des solutions.

Et pour les managers des équipes concernées par le télétravail, il est important de traiter chaque situation individuellement afin d'apporter les réponses les plus appropriées.

A cet effet, petit rappel sur les trois domaines principaux auxquels s'applique la notion d'ergonomie :

- Ergonomie physique.

- Ergonomie organisationnelle.

- Ergonomie cognitive.

 

Reprenons ce triptyque à l'aune du télétravail (et surtout du télétravail non choisi).

Aménagement du poste de travail

L'aménagement du poste de travail est bien entendu le critère principal pris en compte dans l'ergonomie physique.

Que dire alors du travail réalisé par les salariés sur un coin de table du salon ou de la cuisine (manque de place dédiée, siège non adapté), sur un ordinateur portable (petit écran, clavier et souris non déportés) ? 

Il est patent que fleurissent depuis un an les fameux TMS (troubles musculo-squelettiques) d'autant que le travail à domicile entraîne bien souvent une sédentarisation accrue.

Le manque d'exercice physique, de même qu'une lumière non adaptée ainsi que le manque d'exposition à la lumière naturelle, ont des incidences sur la santé des salariés.

Idéalement, il faudrait organiser un poste de travail dédié (mieux encore dans une pièce isolée), aménagé de façon pérenne.

Si cela s'avère impossible, un espace de coworking peut s'avérer une bonne solution ; il vous suffit de négocier l'accord de votre employeur.

 

Organisation du travail

La encore, le risque est grand de mélanger vie professionnelle et sphère privée, d'oublier l'heure, de rester connecté, de ne pas bouger suffisamment.

Ce pourquoi il faut s'astreindre à établir un rythme de travail régulier (qui peut reprendre le rythme pratiqué en entreprise) en fixant des horaires, la pause déjeuner et en s'octroyant des pauses régulières pour le repos des yeux et pour éviter une position assise trop longue. 

Par ailleurs, pour planifier son travail, il est important de faire des points réguliers avec son manager afin de gérer au mieux les priorités et surtout de garder le contact avec ses collègues même en dehors des réunions "en visio" qui peuvent être instaurées par votre responsable.

Pour ce faire, utiliser tous les outils à disposition : mail, téléphone, visioconférence, documents ou agendas partagés, etc. 

 

Bien-être au travail

Outre la mise en place du poste de travail et les rituels nécessaires à une organisation optimale eu égard aux circonstances, il faut veiller aux risques psychosociaux inhérents à la situation : perte de sens, lassitude, sentiment d'isolement, hyperconnexion, perméabilité entre travail et vie privée, etc.

C'est à ce niveau que l'entreprise, par le biais du manager notamment, doit veiller à la bonne santé de ses collaborateurs :

- En formant et diffusant les bonnes pratiques du télétravail (rappeler bien évidemment le droit à la déconnexion, convenir des horaires de travail et les respecter, etc.).

- En vérifiant que chacun des salariés ait des conditions de travail convenables et dispose des outils nécessaires.

- En mettant en œuvre des contacts réguliers avec chacun des salariés pour échanger sur les difficultés rencontrées, adapter les objectifs si besoin.

- En organisant des points de rencontre rituels entre salariés (même virtuels) pour maintenir une cohésion d'équipe ; ce qui implique également de devenir éventuellement arbitre ou médiateur, d'encourager du travail commun, etc.

Il parait également indispensable que l'entreprise, quant à elle, se porte garant du support tant technique (bon fonctionnement des outils) qu'humain avec la mise en place par exemple d'une cellule de soutien (composée du dirigeant et/ou du responsable des ressources humaines et/ou d'un manager opérationnel selon l'organisation de l'entreprise).

Selon nous, le meilleur rempart contre l'isolement et les RPS inhérents, réside dans le sentiment d'appartenance à une équipe, à une entreprise, qu'il faut s'efforcer de préserver, voire de développer encore de toutes les façons possibles.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies (Désolé, c'est obligatoire). En gros, comme toutes les entreprises qui font du marketing (c'est à dire littéralement toutes les entreprises) on utilise des cookies pour analyser votre passage, mieux comprendre vos besoins afin d'améliorer nos outils et votre expérience.
Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons,
consultez notre politique de confidentialité.